• Il était une fois une porte secrète qui s'ouvrait sur un monde imaginaire et qui s'appelait Atelier d'écriture.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    La fabrique des petits bonheurs  Danièle Fossette  Librinova

     

    Alice, la trentaine, diplômée en littérature travaille dans une mairie.

    Elle s'occupe du site de la mairie et de la parution mensuelle du journal municipal.

    Le maire lui confie également l'animation d'un atelier d'écriture.

    "Faire écrire les zonards, les occuper à gribouiller, il n'y a que moi pour y avoir pensé. A nous deux, on va ranger les dérangés! avait-il plaisanté. Allez, allez, ne faites pas cette tête-là, vous verrez, ils ne sont pas méchants et ça vous fera un peu de social à mettre sur le CV".

    En découvrant l'ancienne fabrique de friandises où se déroulerait cette animation, Alice comprend le message du maire : "c'était le rebut, celui du mobilier comme celui de l'humain. On y cachait ce et ceux dont on ne voulait plus ailleurs".

    À la fin de l'été, l'atelier commence ainsi que le début d'une magnifique aventure humaine.

    Très vite, les participants, contaminés par la bienveillance d'Alice écrivent avec entrain des petites choses de leur vie quotidienne.

    Tous en ressortent grandis, nourris et enrichis.

     

    Écrire pour être lu, pour exister. 

    Pour rêver, voyager et communiquer.

     

    "Les mots que l'on écrit ensemble, c'est de l'amour trempé dans l'encre, disait Alice."

    Aussi lorsque le maire décide de fermer l'atelier, la résistance s'organise!

     

    J'ai beaucoup aimé ce roman que je qualifierai de "feel-good". Un roman qui fait du bien et par les temps qui courent, dieu sait que nous en avons besoin!

    Ces laissés-pour-compte retrouvent, grâce à l'atelier d'écriture, un mieux être.

    Ils permettent à ces personnes d'écrire non seulement avec leur raison mais aussi avec leurs déraisons, leur cœur, leur folie ou leurs désirs les plus enfouis.

    Il est souvent vécu comme un sas de décompression, un endroit où les mots peuvent hurler une douleur qui ne peut s'exprimer nulle part ailleurs.

    Moïse, Ginette, Roméo, Camille...et Alice, en écrivant découvrent qu'il est possible d'aller mieux.

    Un roman positif et tendre aux allures de conte moderne, des personnages attachants et émouvants, une justesse au niveau de l'écriture, tous les ingrédients sont réunis pour déguster ce roman comme une friandise!  

     

    Merci beaucoup à la maison d'auto-édition Librinova et à Mathieu pour m'avoir permis de découvrir ce très beau roman. 

    Pour rappel, un bon roman publié également Chez Librinova, L'accomplissement écrit par Nassima Terfaya et vous pouvez d'ailleurs retrouver ma chronique en cliquant sur le lien suivant:

    L'accomplissement

     

    « Lectures détente du week-end!Un roman qui prend aux tripes! »

    Tags Tags : , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :