•  

    Les îles aux pins  Marion Poschmann

    Editions Stock

    Collection La Cosmopolite

     

    Gilbert Silvester a rêvé que sa femme le trompait et c'est sur ce faux prétexte qu'il décide

    alors de s'envoler pour le Japon.

    Gilbert Silvester est un universitaire allemand, un modeste chercheur, barbologue,

    professionnellement largué,

    "contraint d'exécuter des travaux stupides et médiocrement rémunérés, qui lui étaient dictés par des gens qu'il méprisait du fond du coeur".

     

    Et à présent, il se voyait forcer par sa propre femme à se rendre au Japon!

     

    Du temps des samouraïs, ce pays reléguait ses intellectuels indésirables sur des îles lointaines, ou bien les forçait à faire seppuku, une forme barbare de suicide. Au point où il en était, il avait bien choisi sa destination”. 

     

    Arrivé sur place, inspiré par les récits de voyage du poète Japonais Matsuo Bashō et

    accompagné par Yuso, un étudiant suicidaire, il entreprend un pèlerinage, un voyage de

    nettoyage spirituel, qui peut-être lui rendra la raison.

     

    Il décide d'aller admirer la lune au-dessus des Iles aux Pins de Matsushima, un lieu

    prédestiné aux poèmes .

     

    Le Japon étant connu pour ses saisons très marquées et une culture où la nature est

    centrale, rien d’étonnant à ce que les passages entre saisons inspirent littérature et

    poésie.

     

    Les haïkus en sont le plus bel exemple.

     

    Selon les paroles de Bashō, un bon poème est un poème qui est capable de capter

    l’essence d’un moment, d’un instant de temps parmi tant d’autres, de notre âme et de la

    nature.

     

     Les étapes de leur périple les entraînent au pied du Mont Fuji, l'emblême du Japon, dans

    la Forêt d'Aokigahara, réputée pour être le théâtre funeste de nombreux suicides de

    Japonais et donc véritable capharnaüm de rubans et de cordes colorés.

     

    Ultime station de ce pèlerinage et but de leurs pérégrinations, les Iles aux Pins de

    Matsushima est sans conteste l’un des plus précieux trésors de la région. L’endroit se

     trouve être une baie dans laquelle sont disséminés environs 250 à 260 îles et îlots.

    Ces derniers sont couverts de pins, sculptés par les vents.

     

     Et au Japon, le pin passe pour être le lieu de la manifestation du divin.

     

    Entre chien et loup

    îles baignées par les vagues

    bruissement des pins”

     

     En accomplissant ces longues marches, ces chemins de transformation, Gilbert Silvester contemple un paysage absolument magnifique et dépaysant, découvre la tradition de la poésie japonaise et vit des rencontres mystiques.

     Face à ces pins majestueux, Gilbert Silvester devra désormais se montrer à leur hauteur et acquérir

    “une image de la sérénité de l'esprit face au flot éphémère des choses”.

     

    Un livre étonnant, qui peut dérouter mais dans lequel je me suis plongée naturellement, sans méfiance, sans préjugés.

     

    Il faut vraiment se laisser porter par les émotions, (elles sont nombreuses dans la Forêt des suicidés), imaginer les magnifiques paysages, rire des situations cocasses et absurdes et se laisser emporter par la poésie et la mélancolie.

     

    Je dois avouer que moi aussi, j'irai volontiers sur les traces de Matsuo Bashō et Gilbert Silvester à la découverte du Pays du Soleil-Levant.

     

     

    Merci aux éditions Stock de m'avoir permis de découvrir ce roman

    #NetGalleyFrance.

     

     


    votre commentaire
  •  

    "J’ai quitté mon mari parce que j’ai croisé un homme, un matin, sur la rive d’un lac. Il m’a tendu la main pour m’aider à descendre du bateau sur le ponton et j’ai su que ma vie ne serait plus la même. On s’est regardés et j’ai été à lui, entièrement, complètement à lui, corps et âme à lui, à jamais à lui. À n’importe quel prix et au risque de me perdre. Contre tout et contre tous. Je n’étais plus qu’à lui".

     

    Avec son mari, Matilde, une musicienne italienne vit depuis plusieurs années une relation insipide.

    Une vie parisienne aux apparences épanouies, une adorable petite fille. 

    Jusqu’à ce jour où elle croise le regard d’un homme, comme aimantée.  Dès le début, Matilde sait qu’elle doit vivre cette histoire jusqu’au bout.

    Dévorante, brûlante, fatale… les mots ne sont jamais assez forts quand on veut parler de passion.

     Pourquoi une telle fascination ? Jusqu’où peut-elle nous brûler ?

    Bercé par des volutes de musique, ce récit rappelle que le mot "passion" prend sa source dans le latin "passio" qui signifie souffrir.

    Parce que la passion est torride, elle nous fait rêver. Parce qu’elle est destructrice, elle nous fait peur.

    Carlotta CLERICI livre ici un magnifique portrait de femme et décortique les ravages d'une passion amoureuse, qui pousse l' héroine à franchir ses limites et aussi à la révéler à elle-même.

     

     


    votre commentaire
  •  

    Sweetgirl

    AUTREMENT

     

    Nous sommes en plein milieu du mois de janvier, dans le Michigan.

    Malgré le blizzard qui s'annonce, Percy une jeune fille de 16 ans embarque au volant de son pick-up avec l'intention de retrouver sa mère, Carletta, disparue depuis dix jours et accroc à la méthamphétamine.

    Dans la ferme ou devait se trouver sa mère, Percy va faire une trouvaille bouleversante qui lui fera prendre tous les risques.

    Avec Portis, celui qu'elle considère comme son père, ils se retrouvent au coeur d'une  course-poursuite, terrifiante où ils deviennent les proies d'une communauté de laissés-pour-compte, entre rêve et réalité, aux comportements impulsifs  et violents.

    Une course contre la montre commence et la nuit sera très longue...

     

    Tous les ingrédients sont réunis pour faire de ce roman une parfaite réussite:

    De l'action, de la peur et des points de vue multiples qui permettent ainsi de créer une tension dramatique.

    Sans oublier la tempête de neige qui balaie tout sur son passage.

    Un thriller psychologique servi par une écriture sobre et acérée qui se lit d'une seule traite!

     


    2 commentaires
  • Afficher l'image d'origine

    Autrement

     
     

    Un mirage finlandais est un roman qui se passe à Helsinki, capitale de la Finlande en 1938.

    La menace d'une nouvelle guerre mondiale plane pour ce petit pays qui vient juste d'acquérir son indépendance après avoir connu quatre guerres en 27 ans!

     Le pays est  pris en tenaille entre Hitler et Staline et l'Europe est au bord du chaos...

    Ce roman met en scène une secrétaire Matilda Wiik et son employeur l'avocat Cleans Thune.

    Ce sont tous les deux des êtres meurtris et timides, qui portent en eux des blessures très profondes.
    En particulier Matilda, très marquée par son passé car vingt ans plus tôt, internée et torturée en raison de ses sympathies communistes.

     

    Un passé qui d'ailleurs va la rattraper, lorsqu'un soir de mars, au cours d'une réunion du Club du mercredi, composé de six gentlemen d'une quarantaine d'années, elle reconnaît parmi les membres l'un de ses tortionnaires.

     

    L'auteur dresse ici un portrait de femme très puissant, donne à Matilda plusieurs traits de personnalité et les traite avec une grande acuité psychologique.

    Il dépeint Matilda avec beaucoup de tendresse et a très à cœur de décrire les circonstances et les conditions dans lesquelles des gens issus de classes sociales différentes peuvent se rencontrer et éprouver de la sympathie l'un pour l'autre.

    C'est un roman intimiste et à suspense, qui a pour cadre une période difficile, un témoignage sur une époque clé et la découverte de l'histoire d'un pays.

    Une très belle réussite!

     


    votre commentaire
  • zoom

    Editions Phébus

     

    Dans l'Angleterre du XIXè siècle, Mary, une jeune fille de 15 ans, la langue affutée et un caractère bien trempé,

    entame le tragique récit de son existence :un père brutal, une mère insensible, en bref, une banale vie de misère dans la campagne anglaise du Dorset.


    Simple et franche, mais lucide et entêtée, elle raconte comment, un été,

    sa vie a basculé lorsqu’on l’a envoyée chez le pasteur Graham,

    pour servir et tenir compagnie à son épouse, une femme fragile et pleine de douceur.

    Avec elle, elle apprend la bienveillance.

    Avec lui, elle découvre les richesses de la lecture et de l’écriture...

    mais aussi obéissance, avilissement et humiliation.

    Finalement l’apprentissage prodigué ne lui servira qu’à écrire noir sur blanc sa fatale destinée.

    Et son implacable confession.

    Un texte court, spontané et bouleversant!


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique