• Magnolias for ever...

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Les Magnolias Florent Oiseau Allary Editions  

    C'est l'histoire d'Alain, la quarantaine, un acteur qui ne tourne pas beaucoup, sinon en rond, un mec qui n'a pas réussi  et de sa grand-mère qui s'éteint doucement dans une maison de retraite, les Magnolias.

    Un doux nom pour un mouroir que dirige Evelyne, "au rire de bourgeoise prude, et qui prend trois mille euros par mois à chaque pensionnaire en échange d'une soupe, d'une chambre minuscule et d'une toilette de sept minutes un matin sur deux".

    A l'exception d'Alain, d'un fils dépressif, Michel, taciturne et alcoolique et d'un homme mystérieux au costume mauve, bien cintré, plus personne ne vient rendre visite à la vieille femme.

    Alain a un pote, Rico, l'ami de toujours, pas très fin mais fidèle et Rosie dont il visite régulièrement le corps dans une camionnette.

    Sans oublier bien sûr, la voiture d'Alain, "une Renault Fuego de 1984, couleur gerbe, encore plus plate qu'une fouine qui se glisse sous une plainte. La Porsche du pauvre comme l'appelait mon père. La coupe, les phares, la carrosserie, le pot, l'intérieur, l'odeur, le volant : rien n'allait. Mais cette laideur, qui prenait soin de faire l'unanimité auprès de l'ensemble de l'humanité, me la rendait attachante".

     

    Un jour, sa grand-mère lui demande de l’aider à mourir. Suite à cette demande, Alain a un électrochoc et part à la découverte de secrets de famille bien enfouis et découvre alors que la vie que sa grand-mère a eue, n'est pas celle qu'il lui prêtait.

    Avec délicatesse et passion, il dresse le portrait de cette femme et n'est jamais dans le jugement.


    Florent Oiseau est le roi de l’autodérision, il a le don de dédramatiser une situation précaire en ayant recours à l’humour et aux digressions poétiques.

    Il est aussi l'observateur des petits instants du quotidien, des instants de vie qui invitent à la réflexion.

    "Se promener, regarder, observer. Je ne suis jamais autant inspiré que par les autres. Et pour ça, il y a deux endroits divins: le comptoir d’un bistrot et le quai/hall d’une gare".

     

    Un roman très émouvant, plein de tendresse, d'humour et d'humanité et surtout une magnifique déclaration d'amour d'un petit-fils pour sa grand-mère.

    Je vous invite vivement à le découvriryes

     

     

     

    Les Magnolias (éd. Allary) est déjà le troisième roman de Florent Oiseau, que vous avez peut-être découvert avec l’irrésistible Je vais m’y mettre (éd. Allary, 2016), à moins que ce ne soit grâce à Paris-Venise (éd. Allary, 2018), finaliste du Prix Orange du Livre il y a deux ans.     

    Magnolias for ever...j'ose!

    « Un lien unique et indestructiblePour de vrai. »

    Tags Tags : , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :