•  

     

    http://e-leclerc.scene7.com/is/image/gtinternet/Electre_978-2-09-256399-1_9782092563991?hei=450&wid=450&align=0,-1&op_sharpen=1&resmode=bilin

    Une histoire pleine d'humour écrite par Nicolas Digard et illustrée par Christine Roussey

    Pierrot Manchot en a plein le bec que tout le monde prenne les manchots pour des pingouins.

    Il se sent ignoré, inexistant, transparent...

    On sonne à sa porte: c'est un dromadaire qu'on prend pour un chameau, une otarie pour un phoque...

    La révolte gronde chez les animaux ignorés!

     

     

    ♥♥♥

    Séléction albums chez Nathan

    Un abécédaire des animaux loufoque et décalé, orchestré d'une main de maître par Peggy Nille!

     

    ♥♥♥

    Séléction albums chez Nathan

    Un album magnifique de Kaisa Happonen et Anne Vasko et une appli gratuite d'une exceptionnelle poésie et d'une grande richesse interactive.

     

    ♥♥♥

    Séléction albums chez Nathan

    Un chef-d'oeuvre pour toute la famille par Pablo Salvaje, artiste espagnol, maître de la gravure.

    Amour, mouvement, survie, métamorphose, cohabitation, eau, trésors: sept parties pour découvrir la beauté des animaux et l'incroyable imagination de la nature.

    Un album spectaculaire!

     

     

    Séléction albums chez Nathan

    Une promenade onirique de Mia Cassany, illustrée avec fantaisie par Ana de Lima.


    votre commentaire
  • XO Éditions

    Samuel fête ses 35 ans mais seul face à son gâteau d'anniversaire.

    Ses deux invités ont eu un empêchement.

    Et Samuel touche le fond.

    Il a envie de parler à quelqu'un .

    Son portable ne fonctionne plus. Reste le fixe.

    Et le seul numéro qu'il connaît par coeur, c'est le numéro de la maison de son enfance: 68-50-41-35

    Au bout du fil, un enfant lui répond.

    C'est lui qui décroche quand il avait 10 ans.

     

    Chaque soir, un dialogue inattendu et inespéré va s'installer entre le Samuel

    de 35 ans et l'enfant qu'il était.

    Et grâce à ce lien imaginaire, Samuel redéfinit ce qu'étaient ses rêves et peu à peu, devient enfin acteur de sa vie et avance.

    Un roman tendre et plein d'humour sur l'enfant qui demeure en nous, et qu'il ne faudrait jamais arrêter d'écouter!

     

     

    Quelqu'un à qui parler Cyril Massarotto

    © Bruno Levy


    1 commentaire
  • Phobie  Sarah Cohen-Scali Gulf Stream éditeur 

    De l'autre côté Stefan Casta Thierry Magnier

    BARRACUDA for ever Pascal Ruter Didier Jeunesse

    George Alex Gino Lécole des Loisirs

    Envole-moi Annelise Heurtier Casterman

    Y a pas de héros dans ma famille Jo Witek Actes Sud Junior

    Lady Happy Hermann Schulz Lécole des Loisirs

     

     

     

    La bille D'Idriss René Gouichoux Zaü Rue du Monde

    Abeille et épeire Emilie Vast MéMo 

    La Belle et la Bête Carole Martinez Violaine Leroy Gallimard Jeunesse

    Chut! Morgane De Cadier Florian Pigé HongFei

    D'une petite mouche bleue Mathias Friman Les fourmis rouges
     


    votre commentaire
  • Point cardinal  Léonor DE RÉCONDO

    Sabine WESPIESER

     

    Sur le parking d’un supermarché, dans une petite ville de province, une femme se démaquille. Enlever sa perruque, sa robe de soie, rouler ses bas sur ses chevilles : ses gestes ressemblent à un arrachement. Bientôt, celle qui, à peine une heure auparavant, dansait à corps perdu sera devenue méconnaissable.
    Laurent, en tenue de sport, a remis de l’ordre dans sa voiture. Il s’apprête à rejoindre femme et enfants pour le dîner. Avec Solange, rencontrée au lycée, la complicité a été immédiate. Laurent s’est longtemps abandonné à leur bonheur calme. Sa vie bascule quand, à la faveur de trois jours solitaires, il se travestit pour la première fois dans le foyer qu’ils ont bâti ensemble. À son retour, Solange trouve un cheveu blond…

     

    Ce livre parle de la souffrance d'un homme, Laurent, de vouloir être une femme et de toutes les conséquences qui en découlent.

    Sa décision a un impact considérable sur sa famille.

    Les réactions de sa femme, désorientée, celle de ses enfants.

    Claire plus compréhensive tandis que Thomas  rejette totalement son père.

    Laurent veut être une femme mais veut continuer à être le père de ses enfants.

    Il y a aussi les amis, les collègues de travail et les gens à l'extérieur.

    Certains sont plutôt tolérants et acceptent son changement mais d'autres le rejettent, disent du mal de lui et le considèrent comme une sorte de monstre.

    Le chemin sera long à parcourir pour Laurent. Pas facile du tout. Mais son bonheur intime, sa joie de vivre en dépendent . Alors il se lance et ne mentira jamais plus sur ce qu'il est.

      Il préfèrera dire la vérité, sa vérité, même si elle peut choquer.

     

    "Il y a, chez Léonor de Récondo, par ailleurs violoniste baroque, une vraie science du legato, de la phrase qui coule toute seule, limpide et profonde. Et la conviction que chacun a le droit de faire entendre sa voix tout en restant attentif à l'autre, comme dans un ensemble de musique de chambre".

     

    Un  texte d'une poignante justesse, tout en pudeur avec beaucoup de sensibilité qui se lit d'une seule traite, sans trébucher. L'écriture est fluide, les mots sont simples.

     

    Par-delà le sujet singulier du changement de sexe, Léonor de Récondo écrit un grand roman sur le courage d’être soi et être soi-même, c’est avant tout mettre en avant ce que l'on est au fond , au détriment de ce que les autres veulent voir.

    Ce livre confirme le talent d'une romancière sensible aux corps, dans ce qu'ils expriment de plus inavoué, de plus essentiel.

    Un vrai coup de cœur de cette rentrée littéraire!


    votre commentaire
  • JE LIS

            Editions Robert Laffont

     

    "Je serai ton esprit, tu seras ma beauté,

    Tu marcheras, j'irai dans l'ombre à ton côté".

                                           Cyrano de Bergerac 

     

     

    Lisa, professeur de sport au physique parfait, rencontre un écrivain Philippe Mermoz, lors d'un salon du livre et entreprend de le séduire.

    Mais à la place de son numéro de portable, c'est une adresse que glisse l'écrivain entre les pages du livre dédicacé.

    Or, Lisa n'excelle pas dans l'art de l'écriture et passe un pacte avec sa collègue Irène.

    C'est Irène qui entamera une correspondance épistolaire avec cet homme avec en vue l'objectif de Lisa , décrocher un rendez-vous galant.

    Jeu étrange et dangereux.

    Irène, professeur de français et amoureuse des mots, ne s'y trompe pas ; à travers elle, le séduisant écrivain Philippe Mermoz en aime une autre.

     

    Avec cette correspondance, Irène recherche avant tout "une communion littéraire, le goût partagé des belles lettres mais aussi le plaisir d'une désuétude assumée".

    Mais lorsque la date de rencontre est fixée, Irène plonge dans le désarroi le plus total.

     

    Irène s'est prise de passion pour l'activité d'écrire laquelle remplace les amis, sa jeunesse et bien d'autres choses encore qui manquent dans sa vie.

    Elle s'ennuie. Son existence terne ne lui apporte ni bonheur, ni désir. Elle s'étiole dans une vie de couple trop tranquille, dans une petite ville de province et  héberge des illusions romantiques idéalistes. Sa seule évasion, elle la trouve dans l'écriture.

    Les lettres la transforment, la révèlent à elle-même.

    Les mots ont un pouvoir guérisseur, pour Irène comme pour l'écrivain. 

    Ce roman apparaît pour les deux principaux protagonistes comme l'histoire d'une délivrance, d'une renaissance.

    Ils se sauvent mutuellement.

    La fin ouverte, m'a je dois le reconnaître, un peu frustrée mais elle continue à faire vivre les personnages et nous laisse le soin d'imaginer nous-même la suite.

    Ce livre est un vrai petit bijou au charme et à l'écriture suranné.

    Il nous donne envie de prendre notre plus belle plume et écrire car la relation entre les mots et le papier est la plus séduisante des histoires d'amour. 

     

    Un premier roman particulièrement réussi et un beau coup de coeur!

     


    votre commentaire

  • Sélection BD

    Pour cette rentrée, je vous propose une petite sélection de bandes dessinées qui traite de sujets tels que l'autisme, l'adoption, la maladie mais qui  propose également des récits initiatiques plein d'optimisme qui font la part belle à de nobles valeurs comme le dépassement de soi ou la croyance en l'autre.

    Faites votre choix, à lire sans modération!


    votre commentaire
  • Arbre Amandine LAPRUN

    Actes Sud Junior

    Dans ce magnifique livre-objet en forme d'arbre, les petits enfants vont pouvoir s'initier au cycle des saisons.

     

    Arbre Amandine LAPRUN

     

    Au fil des pages, l'arbre vit au rythme des saisons : ainsi, au printemps, les feuilles des arbres poussent et verdissent ; en été, elles atteignent leur maturité ; en automne, elles jaunissent puis meurent et tombent ; en hiver, l'arbre a perdu toutes ses feuilles ; et au printemps, à nouveau, elles repoussent…

    Un très beau livre, servi par des illustrations pleine de tendresse et de poésie où se cachent des petits animaux pour le plus grand plaisir des enfants. 

     

    Arbre Amandine LAPRUN


    votre commentaire
  •  

    Le Perroquet est une BD de santé publique.

    Le sujet qu'elle aborde est difficile mais tellement important à faire connaître: les troubles bipolaires.

    Espé nous raconte la maladie de sa mère alors qu'il n'avait que 8 ans.

    Cette bande dessinée mêle ainsi autobiographie et document pour informer et faire connaître ce trouble de la personnalité, exténuant pour la personne qui est touchée et difficilement compréhensible pour l'entourage, qui ne sait jamais à quelle réaction s'attendre.

     

    Au fil des pages, les planches prennent les couleurs des variations d'humeur de la maman de Bastien et le trait gagne en force.

    Alors que les épisodes d’accalmie sont généralement dépeints en bleu, en vert ou en marron, l’univers bascule dans le rouge lorsqu’éclate la crise.

    Le lecteur ressent à cet instant toute la violence qui se déchaîne.

    Dans le regard du petit garçon, on ne lit qu’incompréhension et douleur face à la maladie de sa mère.

    Une autofiction poignante où l'on en ressort très émue.

     


    votre commentaire
  •  

    "J’ai quitté mon mari parce que j’ai croisé un homme, un matin, sur la rive d’un lac. Il m’a tendu la main pour m’aider à descendre du bateau sur le ponton et j’ai su que ma vie ne serait plus la même. On s’est regardés et j’ai été à lui, entièrement, complètement à lui, corps et âme à lui, à jamais à lui. À n’importe quel prix et au risque de me perdre. Contre tout et contre tous. Je n’étais plus qu’à lui".

     

    Avec son mari, Matilde, une musicienne italienne vit depuis plusieurs années une relation insipide.

    Une vie parisienne aux apparences épanouies, une adorable petite fille. 

    Jusqu’à ce jour où elle croise le regard d’un homme, comme aimantée.  Dès le début, Matilde sait qu’elle doit vivre cette histoire jusqu’au bout.

    Dévorante, brûlante, fatale… les mots ne sont jamais assez forts quand on veut parler de passion.

     Pourquoi une telle fascination ? Jusqu’où peut-elle nous brûler ?

    Bercé par des volutes de musique, ce récit rappelle que le mot "passion" prend sa source dans le latin "passio" qui signifie souffrir.

    Parce que la passion est torride, elle nous fait rêver. Parce qu’elle est destructrice, elle nous fait peur.

    Carlotta CLERICI livre ici un magnifique portrait de femme et décortique les ravages d'une passion amoureuse, qui pousse l' héroine à franchir ses limites et aussi à la révéler à elle-même.

     

     


    votre commentaire
  • Résultat de recherche d'images pour "besson, philippe arrête tes mensonges"

     

    « Avez-vous remarqué comme les paysages les plus beaux perdent leur éclat dès que nos pensées nous empêchent de les regarder comme il faudrait  ? »

    Philippe BESSON,  Arrête avec tes mensonges

     

    Je suis une inconditionnelle des romans de Philippe BESSON.

    C’est donc fort logiquement, que je me suis emparée de son dix-septième livre.

    Ce n’est pas un roman  dans la mesure où l’écrivain parle de lui, qu’il relate un évènement autobiographique qui, on le comprend au fur et à mesure, aura nourri jusqu’à présent toutes ses productions littéraires.

    Chaque livre écrit de l’auteur nous ramène justement à cet épisode enfoui au plus profond de lui-même et qu’aujourd’hui il délivre enfin.

     On sent l’urgence de raconter au grand jour cette histoire vécue autrefois.

    Il est question ici du premier grand amour de Philippe Besson, un amour impossible et vrai.

    Philippe Besson a 17 ans lorsqu’il rencontre Thomas Andrieu, en classe de terminale.

    Cet amour  durera plusieurs mois et  laissera une empreinte indélébile sur la vie de l’écrivain.

     

    C’est certainement le livre le plus abouti, le plus personnel, bouleversant et authentique de l'écrivain.

    Une mise à nu totale.

    C'est un livre qui remue profondément et  est écrit, comme c’est le cas pour tous les livres de Philippe Besson, avec beaucoup de justesse, de franchise, de brutalité parfois.

    L’écriture est limpide, les phrases sont courtes et vont à l’essentiel.

    Je l’ai dévoré en quelques heures et l’ai terminé, bouleversée.

    Evidemment, je le recommande.


    votre commentaire