• Vous ne regarderez plus jamais une vache de la même manière!

     

    La compagnie des vaches Elsa Dauphin

     Editions du Larzac

    Isabelle Prieur, matricule 3241, est une ST, une Sans Travail.

    "Un cas déviant, problématique " , a déclaré la Loupiaque, fonctionnaire de l'Agence Gouvernementale du Travail.

    "L'éloignement en un lieu inconnu provoque la perte des derniers repères de l'élément qui se voit alors contraint à changer d'attitude et à se soumettre".

    Ainsi, pour réintégrer "l'appareil productif", Isabelle est exilée dans une contrée lointaine et perdue, à l'ombre des montagnes, dans une ferme gérée par Les Pâquerette, un couple d'éleveurs en retraite.

    Ils s'occupent au quotidien de vaches réformées prélevées le plus souvent dans des abattoirs pour la préservation des races bovines.

    La jeune femme sera la gardienne des vaches et du taureau.

    En échange de ses services, le couple lui fournira le gîte et le couvert.

     

    N'en déplaise à La Loupiaque, Isabelle trouve en compagnie des vaches beaucoup de réconfort et un nouveau sens à sa vie.

    La compagnie des vaches Elsa Dauphin

    Au contact de ses hôtes et surtout des vaches, qui pensent, sentent , aiment et haïssent, le matricule 3241 , imagine enfin d'autres possibles et ne veut plus se résigner.

    Elle, dont l'humanité et la dignité, ont été bafouées par le système de police sociale, surveillant et culpabilisant, ne veut plus perdre cette douce quiétude de vivre.

    Mais la Loupiaque n'a pas dit son dernier mot...

     

    Elsa Dauphin dénonce ici la méthode utilisée dans le traitement du chômage dans la société moderne, certes futuriste, mais empreinte d'humiliation et de surveillance.

    Elle prête également des sentiments aux vaches et cette fable sociale et politique sert de faire-valoir à la défense des conditions d'élevage et d'abattage des vaches.

    Mais elle évoque également le malaise du monde agricole, le mal-être et le suicide des paysans , eux-mêmes pris dans un engrenage et victime de la course au rendement.

    Ce livre est un vrai coup de coeur!

    Il est tout à la fois : roman, plaidoyer, poème et livre d'art.

    Le travail d'Elsa Dauphin est illustré par une vingtaine d'oeuvres de l'artiste Michel Julliard.

    La compagnie des vaches Elsa Dauphin

    La compagnie des vaches Elsa Dauphin

     

    Elsa Dauphin a mis cinq ans pour écrire ce livre.

    "L'idée est venue alors que je faisais une randonnée dans les Pyrénées. Il fallait traverser un champ et il y avait des vaches. En les regardant, j'ai eu une sorte de saisissement. Quand on est proche d'une vache, on se rend compte de sa puissance, de sa beauté...Mais aussi de son éventuelle dangerosité. Le titre m'est alors venu sans avoir aucune idée de ce que j'allais en faire".

    En 2018, ce livre a reçu le Prix Littéraire des Talents d'Aveyron, Catégorie Littérature.

    Il arrive après "L'Accident", paru en 2017,

    un huis-clos familial avec une jeune femme handicapée, que je vais m'empresser de lire!

     

    La compagnie des vaches Elsa Dauphin

     

     

    « Ne nous laisse pas entrer dans la tentation...Entrez dans la danse! »

  • Commentaires

    3
    Jeudi 14 Novembre 2019 à 09:36

    Même si je n'en doutais pas une seule seconde !!!

    2
    Floride
    Mercredi 13 Novembre 2019 à 23:21
    J ai beaucoup aimé ce livre qui nous emmène dans l univers des vaches. La fin est étonnante. Merci Béa de me l avoir prêté
      • Jeudi 14 Novembre 2019 à 09:33

        Très contente qu'il t'ait plu

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :