• Cinq jours Douglas Kennedy

    Editions Belfond

     

    Dans le Maine, de nos jours.

    À 42 ans, Laura Warren sent qu'elle est à un tournant de sa vie. Depuis quelque temps, cette technicienne en radiographie, au professionnalisme et au sérieux loués par tous, se surprend à être de plus en plus touchée par la détresse de ses patients.

    Elle ne trouve pas beaucoup de réconfort à la maison : son mari est sans emploi depuis 19 mois; son fils, artiste dépressif, se morfond depuis sa rupture amoureuse et sa fille s'apprête à partir à l'université.

    Aussi voit-elle dans cette conférence à Boston une parenthèse bienvenue, sans imaginer que ces quelques jours vont bouleverser à jamais son existence...

     

    Dans "Cinq jours", l'écrivain narre le coup de foudre entre un homme et une femme prisonniers de mariages ratés.

     

    Entre Laura et Richard, entre ces deux esseulés, une folle passion, un aperçu du bonheur, un avant-goût de liberté.

    Une autre vie serait-elle possible ?

    Et pourtant...

    Et si, finalement, la plus grande peur de l'homme était d'accéder au bonheur ?

     

    Il y est question de ce que l'on appelle la "middle age crisis", ou le "démon de midi"...

     

    "La crise qui arrive dans la fleur de l'âge est commune, pour des raisons très simples : la vie change énormément quand on a des enfants, on est soudain très occupé, on n'a pas le temps de penser à son couple, mais, quand ceux-ci sont grands, arrivent des questions cruciales. D'autant que pour la première fois, à la quarantaine, on comprend que l'on va mourir un jour."

     

    Les sentiments sont magnifiquement dépeints dans cette fresque romanesque des amours désenchantées.

     

    J'ai  bien aimé ce roman philosophique qui nous pousse à nous poser des questions dont les réponses ne sont pas toujours plaisantes, à faire le bilan de notre vie personnelle.

    Après cette touchante histoire où s'opposent raison et passion,

    je pense que je lirai encore du Douglas Kennedy avec plaisir!


    En lisant ce livre, je n'ai pas pu m'empêcher de faire un parallèle avec le best-seller de Robert James Waller, paru en 1992  "Sur la Route de Madison"...et magnifiquement réalisé et adapté  par Clint Eastwood en 1995,avec Meryl Streep.

    « ZOO James Patterson et Michael LedwidgeLes Pépites 2013 »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :