• XO Éditions

    Samuel fête ses 35 ans mais seul face à son gâteau d'anniversaire.

    Ses deux invités ont eu un empêchement.

    Et Samuel touche le fond.

    Il a envie de parler à quelqu'un .

    Son portable ne fonctionne plus. Reste le fixe.

    Et le seul numéro qu'il connaît par coeur, c'est le numéro de la maison de son enfance: 68-50-41-35

    Au bout du fil, un enfant lui répond.

    C'est lui qui décroche quand il avait 10 ans.

     

    Chaque soir, un dialogue inattendu et inespéré va s'installer entre le Samuel

    de 35 ans et l'enfant qu'il était.

    Et grâce à ce lien imaginaire, Samuel redéfinit ce qu'étaient ses rêves et peu à peu, devient enfin acteur de sa vie et avance.

    Un roman tendre et plein d'humour sur l'enfant qui demeure en nous, et qu'il ne faudrait jamais arrêter d'écouter!

     

     

    Quelqu'un à qui parler Cyril Massarotto

    © Bruno Levy


    1 commentaire
  •  

    Afficher l'image d'origine

    Buchet Chastel

     

    Eté 2013, Corentin est vidéaste de mariage et avec son parrain, Yvan, il immortalise à travers l'oeil de sa caméra
    chaque instant des journées de mariage des futurs époux.

    Il recueille aussi les confidences, pleines d'espoir ou tendues, des couples, des amis et de ses proches, parfois comme dans un confessionnal.

    A travers leurs révélations, il sonde également sa propre histoire, ses craintes et ses désirs.

     

    Jean-Philippe Blondel livre ici un texte intimiste et très touchant qui révèle subtilement les émotions et les sentiments de l'être humain, ses failles et ses forces.

    Je recommandecool

     

    "Mais le lever matinal. Mais la route au soleil levant. Mais le ballet des coiffeuses et des maquilleuses. Mais les rires étouffés. Mais les pleurs soudain. Mais la tragi-comédie quotidienne. Mais les aveux à mi-voix. Mais le saumon fumé, le champagne, le foie gras, la pièce montée. Mais les instants volés, les sourires voilés, les dépressions larvées, les bonheurs fugitifs[...]".

     


    2 commentaires
  • Afficher l'image d'origine

    Ed. Julliard

     

    J'attends toujours avec une grande impatience un nouveau roman de Philippe Besson.

    Avec Les passants de Lisbonne, encore une fois, je ne suis pas déçue.

     

    C'est l'histoire d'une rencontre, fruit du hasard, entre une femme Hélène dont le mari a disparu dans un séisme et Mathieu, quitté par son amant.

    Un deuil impossible et un chagrin d'amour qui les rassemble à Lisbonne, choix de décor et troisième personnage de cette histoire.

    Philippe Besson brille dans l'art d'explorer et sauver les cœurs des hommes autant que celui des femmes.

    Et dans cette étreinte de naufragés, où la souffrance ne supporte aucune hiérarchie, c'est Hélène au physique si frêle mais si puissante, qui hisse et sauve ...peut-être.

    Une très émouvante et belle rencontre dans une ville pittoresque avec ses ruelles, ses collines, le tramway et l'océan, servie par l'écriture magistrale si juste et si belle de Monsieur Philippe Besson.

     

    A LIRE ABSOLUMENT.


    votre commentaire
  • Afficher l'image d'origine

    Editions LIANA LEVI

     

    Avec Venus d'ailleurs, Paola PIGANI signe un roman en résonance directe avec l'actualité. Le lecteur plonge dans le quotidien de Mirko et Simona, les deux héros de ce livre, deux frères et soeurs, réfugiés kosovars, fuyant leur pays dévasté par la guerre.

    La route de l’exil les mène quelque temps en Italie, puis dans un centre de transit en Haute-Loire. En 2001, ils décident de tenter leur chance à Lyon et vont appréhender l'intégration différemment.

    Simona est combative et enthousiaste. Très vite, elle trouve un travail, noue des amitiés, apprend le français avec une détermination stupéfiante.

    Elle fait le choix farouche de l’intégration là où son frère, plus sombre, porte en lui la nostalgie de ce qu’il a laissé au Kosovo.

    Le jour, il travaille sur des chantiers. La nuit, il dort dans un foyer.

    Les moments de pause, il gagne les lisières de la ville et grave sa violence sur les murs.

    Venus d'aulleurs  Paola PIGANI

     

    Dévastés par les destructions, l’une cherche à colmater les brèches quand l'autre reste en errance et recherche la béance.

     

     Ce roman tout en retenue, raconte les étapes du parcours des réfugiés dans une métropole devenue dès 1999, un point d’accueil privilégié des réfugiés kosovars en France.

    En filigrane : la beauté de la ville, l’art, l’exil, la différence, la liberté, la foi en l’humain.

     


     

    Paola Pigani a grandi en Charente dans une famille d’immigrés italiens. Elle vit aujourd’hui à Lyon où elle partage son temps entre son travail d’éducatrice et l’écriture. Après N’entre pas dans mon âme avec tes chaussures (Liana Levi 2013, Piccolo 2014), un premier roman très remarqué, récompensé par sept prix littéraires, retraçant l’internement d’une famille manouche au camp des Alliers entre 1940 et 1946, Venus d’ailleurs est son deuxième roman.

     


    votre commentaire
  • Afficher l'image d'origine

    JC Lattès

     

    Première scène du livre qu'on pourrait qualifier de scène accroche:

     

    "-Papa? Pourquoi il y a du sang derrière ton oreille?"

     

    Puis on se retrouve ensuite dans un flash-back...

     

     

    A la demande de sa femme Mathilde, Charles Draper a quitté Paris pour s'installer à la campagne avec leurs deux filles.

     

    Pour lui qui est citadin, c'est un vrai sacrifice mais il est prêt à tout pour réaliser le rêve de son épouse: la rénovation d'un corps de ferme.

     

    Il continue ainsi  à diriger sa société à Paris et fait des allers et retours entre la capitale et la maison.

     

    Mais là, sa femme commence à être de plus en plus distante avec lui.

    Pourquoi?

     

    Persuadé que c'est à cause de son poids, il se met au sport et entame un régime draconien.

     

    Mais Mathilde s'éloigne de plus en plus et Charles est progressivement gagné, dépassé par un violent sentiment, la jalousie.

     

    Il passe alors toutes les étapes de cette rancœur pour enquêter sur cette distance.

     

    Un roman très bien ficelé, inattendu avec un scénario extraordinaire et une fin insoupçonnéeyes!

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique