• Un très beau livre pour que votre enfant joue facilement ses comptines préférées ou invente sa propre musique.

    Chaque note est représentée par une couleur.

     

    Pour jouer une comptine, il suffit d'appuyer sur les touches du piano en suivant les couleurs.

    Et pour écouter et chanter des chansons, sur les puces placées à côté du clavier.

    Des livres pour découvrir Paris, s'éveiller à la musique, expliquer le corps humain et  préparer Noël!

    Un livre interactif pour s'éveiller aux sons et à la musiquecool

    Dès 3 ans

     

     

     Partez à la découverte de Paris avec T'Choupi : visite de la capitale, accompagnée d'un plan pour retrouver les monuments que T'Choupi a visités.

    Des livres pour découvrir Paris, s'éveiller à la musique, expliquer le corps humain et  préparer Noël!

    Dès 2 ans

     

     

     

     Une petite histoire sonore pour suivre petit renne et le père Noël dans leur livraison des cadeaux.

    Des livres pour découvrir Paris, s'éveiller à la musique, expliquer le corps humain et  préparer Noël!

    Dès 6 mois

     

     

     

    Un livre animé pour expliquer le fonctionnement du corps humain.

    Plus de 90 questions et des animations pour explorer le corps et comprendre son fonctionnement.

    Des livres pour découvrir Paris, s'éveiller à la musique, expliquer le corps humain et  préparer Noël!

    Un grand voyage à l'intérieur du corps humain.

    Dès 4 ans

     

    Aux éditions Nathan


    votre commentaire
  •  

     

    Paris, hiver 1885. À l’hôpital de la Pitié Salpêtrière, le professeur Charcot étudie une maladie mystérieuse : l’hystérie.

    Louise, 16 ans, devient son cobaye favori, la vedette de ses démonstrations d’hypnose.

     Les femmes étaient ainsi soumises à l’autorité de médecins, d'hommes, observées jour et nuit, comme des animaux de laboratoire.

    Un monde mystérieux, sulfureux, clos et violent.

     

    La Salpêtrière, un lieu qui accueillait toutes les femmes dont la société tentait de se débarrasser, un lieu d'enfermement pour les femmes indésirables.

    Sur simple dénonciation, une femme pouvait ainsi se retrouver enfermée entre les murs de l'hôpital crée en 1656 par Louis XIV.

     

    Victoria Mas relate différentes histoires qui racontent, à travers les siècles, les destins brisés et le quotidien de ces indésirables et plus précisément celles d'Eugénie, de Louise, de Thérèse, femmes fragiles et pourtant si fortes et celles aussi d'infirmières.

    Toutes ces femmes sont de véritables héroïnes et leur vie vont basculer à ce fameux bal des folles où aliénés et sains d'esprit vont se croiser.

     

    Gros coup de coeur pour ce premier roman qui a reçu le Prix Stanislas 2019 au Salon du Livre à Nancy en septembre dernier.

    Un livre que j'ai lu d'une seule traite tant il est passionnant, très bien écrit et très émouvant.

    Victoria Mas signe un premier roman au rythme soutenu, porté par une langue vive et imagée.

    Ce livre raconte l’histoire d’une libération du point de vue du faible.

    C’est la révolte du rat de laboratoire. Il évoque non pas l’apogée de Charcot, mais sa chute.

    Dans les cours de Charcot, les femmes se débattent comme des papillons pris dans la lumière.

    L’érotisme cru d’une situation de voyeurisme, sous couvert d’un alibi médical où les spectateurs viennent se rincer l’œil.

    Le bal des folles dénonce la condition féminine au XIX ème siècle  et c'est donc un livre sur le regard,  celui que ces hommes portaient sur ces femmes.

    Ce regard n'est-il pas toujours d'actualité aujourd'hui?

     

      Au fond, le fou, est-il si fou et le sain d'esprit si sain que ça?

       


    votre commentaire
  •  

    La compagnie des vaches Elsa Dauphin

     Editions du Larzac

    Isabelle Prieur, matricule 3241, est une ST, une Sans Travail.

    "Un cas déviant, problématique " , a déclaré la Loupiaque, fonctionnaire de l'Agence Gouvernementale du Travail.

    "L'éloignement en un lieu inconnu provoque la perte des derniers repères de l'élément qui se voit alors contraint à changer d'attitude et à se soumettre".

    Ainsi, pour réintégrer "l'appareil productif", Isabelle est exilée dans une contrée lointaine et perdue, à l'ombre des montagnes, dans une ferme gérée par Les Pâquerette, un couple d'éleveurs en retraite.

    Ils s'occupent au quotidien de vaches réformées prélevées le plus souvent dans des abattoirs pour la préservation des races bovines.

    La jeune femme sera la gardienne des vaches et du taureau.

    En échange de ses services, le couple lui fournira le gîte et le couvert.

     

    N'en déplaise à La Loupiaque, Isabelle trouve en compagnie des vaches beaucoup de réconfort et un nouveau sens à sa vie.

    La compagnie des vaches Elsa Dauphin

    Au contact de ses hôtes et surtout des vaches, qui pensent, sentent , aiment et haïssent, le matricule 3241 , imagine enfin d'autres possibles et ne veut plus se résigner.

    Elle, dont l'humanité et la dignité, ont été bafouées par le système de police sociale, surveillant et culpabilisant, ne veut plus perdre cette douce quiétude de vivre.

    Mais la Loupiaque n'a pas dit son dernier mot...

     

    Elsa Dauphin dénonce ici la méthode utilisée dans le traitement du chômage dans la société moderne, certes futuriste, mais empreinte d'humiliation et de surveillance.

    Elle prête également des sentiments aux vaches et cette fable sociale et politique sert de faire-valoir à la défense des conditions d'élevage et d'abattage des vaches.

    Mais elle évoque également le malaise du monde agricole, le mal-être et le suicide des paysans , eux-mêmes pris dans un engrenage et victime de la course au rendement.

    Ce livre est un vrai coup de coeur!

    Il est tout à la fois : roman, plaidoyer, poème et livre d'art.

    Le travail d'Elsa Dauphin est illustré par une vingtaine d'oeuvres de l'artiste Michel Julliard.

    La compagnie des vaches Elsa Dauphin

    La compagnie des vaches Elsa Dauphin

     

    Elsa Dauphin a mis cinq ans pour écrire ce livre.

    "L'idée est venue alors que je faisais une randonnée dans les Pyrénées. Il fallait traverser un champ et il y avait des vaches. En les regardant, j'ai eu une sorte de saisissement. Quand on est proche d'une vache, on se rend compte de sa puissance, de sa beauté...Mais aussi de son éventuelle dangerosité. Le titre m'est alors venu sans avoir aucune idée de ce que j'allais en faire".

    En 2018, ce livre a reçu le Prix Littéraire des Talents d'Aveyron, Catégorie Littérature.

    Il arrive après "L'Accident", paru en 2017,

    un huis-clos familial avec une jeune femme handicapée, que je vais m'empresser de lire!

     

    La compagnie des vaches Elsa Dauphin

     

     


    3 commentaires
  •  

    J'ai choisi ce livre car ce magnifique cerf m'a éblouie et le résumé m'a donné envie de le découvrir.

    François, chirurgien-chasseur répare les corps et traque les proies sauvages avec une précision chirurgicale.

    Tandis qu'il s'adonne à sa passion, les membres de sa famille sont à présent tournés vers d'autres horizons.

    Son fils Mathieu a abandonné la médecine pour devenir un grand treder à New York et sa fille Mathilde a prolongé la tradition familiale mais est emportée par une passion amoureuse, dévastatrice.

    Quant à Maria, sa femme, elle multiplie les retraites mystiques dans des couvents et entretient avec Mathieu le fils de François, une relation singulière.

    Un jour, le chasseur épargne un cerf et  recoud dans son relais de chasse alpin, la blessure qu'il a causée.

    Et c'est là que tout commence.

    Au milieu de fractures temporelles, les fils de l'intrigue se nouent,  les secrets de famille émergent, les conflits s’affirment.

     

    Dans cet espace naturel, dans ce relais de chasse familial, François incarne un monde entrain de finir face à un autre extrêmement violent et puissant.

    Et toujours, il y a les forêts alpines, la neige, l’horizon sombre des crêtes.

    Bientôt, il y aura le sang.

     

    C'est la première fois que je lis Luc Lang et je n'ai pas été déçue.

    C'est un roman noir, psychologique et très intense.

    Le rythme est soutenu et l'angoisse très forte.

    On sent le chaos dans cette Nature magnifique et c'est une fin de roman ouverte: elle s'ouvre sur tous les possibles.

     

    Je recommande évidemment ce livre!

     

     

    Merci beaucoup à NetgalleyFrance et aux éditions Stock pour m'avoir fait découvrir ce roman détonant.

     


    2 commentaires
  • Premier arrêt avant l'avenir   Jo WITEK

    Actes Sud Junior

     

    Le Bac en poche, Pierre est un jeune homme brillant, ambitieux et réservé.

    Son avenir semble tout tracé : de belles études à Paris, un bon job à la clé sans aucun doute. Une belle revanche pour ce jeune homme issu d'un milieu modeste. Mais ça, c'était avant qu'il ne rencontre dans un train la magnifique et exubérante Olympe Sauvage. La jeune fille porte des dreadlocks, voyage sans billet, lit Proudhon et doit partir pour une mission humanitaire sur un voilier mais surtout elle fait naître en lui un amour sans limites. Un amour qui, contre toute attente, semble réciproque. Pierre est chamboulé par cette rencontre. Lui qui a toujours laissé les autres contrôler sa vie a envie de légèreté, d'une pause et de beaucoup d'amour. Et Olympe n'est pas une fille sans cervelle, elle a une vie structurée, elle est posée et sait ce qu'elle veut. Hésitant, il se laissera finalement petit à petit guider vers le chemin de la liberté, de l'engagement et sur celui de l'amour grâce à Olympe.

    Un brillant et touchant roman d’apprentissage très bien écrit par Jo Witek dont j'aime beaucoup l'écriture. L'écrivaine a, avec Pierre, créé un héros romantique, un garçon au cœur tendre, un peu en retrait, un peu maladroit, qui n’a pas de certitude, qui doute de lui, de sa capacité à grandir mais qui qui n’a pas peur de dire ce qu’il ressent.

    Le désir peut décupler les forces.

    Un roman qui se termine en apothéose. Brillant!

     

     

    #netgalleyFrance


    votre commentaire
  • De belles histoires pour les petits curieux - Éditions Nathan

    DES LIVRES POUR LES BÉBÉS

     

    De belles histoires pour les petits curieux - Éditions Nathan Bloup! Kididoc - Nathan

     

    Son premier imagier sonore des animaux de la mer, avec des animations:

    4 puces sonores:

    -la pieuvre BLOUP

    -le dauphin CLIC-CLIC

    -la pince du crabe CRUNCH

    -les mouettes HI-HI-HI

     

     

     

    De belles histoires pour les petits curieux - Éditions Nathan

    Illustrations de Nathalie Choux

    Dès 6 mois, à paraître en juin.

     

    De belles histoires pour les petits curieux - Éditions Nathan

     Bonne nuit petit poussin! Kididoc - mes 1ères histoires animées Nathan

    Ses 1ères histoires animées pour accompagner bébé jusqu'au coucher grâce aux animations:

    -cric-crac! le poussin sort de l'oeuf

    -petit poussin sautille dans la basse-cour

    -pic-pic-pic! poussin picore du bon grain

    -le soleil se couche, poussin se glisse sous l'aile de maman

    -bien au chaud contre maman poule, bébé poussin s'endort

     

     

    De belles histoires pour les petits curieux - Éditions Nathan

    Dès 6 mois - à paraître en juin.

     

    De belles histoires pour les petits curieux - Éditions Nathan

     On se cache dans l'arbre - petit nathan - Nathan

     

     

    Tout petit, le bébé aime jouer à faire apparaître et disparaître les objets.

    Des racines à la pointe des branches, bébé découvre tous les habitants qui peuplent un arbre. Derrière chaque feutrine se cachent des insectes, des rongeurs et des oiseaux.

     

     

     

     

     

    De belles histoires pour les petits curieux - Éditions Nathan

    Illustrations de Aurélie Guillerey

    Dès 6 mois - paru en mai 2019

     

     

                                       La collection cache-cache feutrine s'agrandit!

    De belles histoires pour les petits curieux - Éditions Nathan                     Nathan

    De belles histoires pour les petits curieux - Éditions Nathan

     

    petit dinosaure et petit train             

    Des petits formats qui réjouiront les petits doigts!  

     

    De belles histoires pour les petits curieux - Éditions Nathan

    Que vont croiser bébé dinosaure et le petit train au cours de leur voyage? 

    De belles histoires pour les petits curieux - Éditions Nathan

     

    Dès 6 mois- Illustrations de Yu-Hsuan Huang

    à paraître en juin 2019

     


    votre commentaire
  • Comme à la guerre Julien Blanc-Gras

     

    « Le jour de la naissance de mon fils, j’ai décidé d’aller bien [...].Je n'allais pas laisser

    l'air du temps polluer mon bonheur”.

     

    Ainsi commence le nouveau livre de Julien Blanc-Gras qui écrit son livre au moment des

    attentats qui se sont déroulés à Paris en 2015.

     

    L'horizon s'obscurcissait, mais nous avions une lumière sous les yeux”.

     

    Dans Comme à la guerre, le narrateur prend le parti de parler de choses sérieuses sur un

    ton léger . C'est une réflexion sur le monde dans lequel on vit, un récit sur la paternité

    dans un contexte de guerre et d'attentats mais avec la volonté d'être optimiste. Rien est

    plombant. C'est grave en étant drôle.

     

    Surtout lorsque le narrateur partage ses anecdotes à la fois tendres mais aussi ironiques

    et lucides sur l’éducation de son fils.

     

    La vie de jeune parent n'est pas qu'une succession de moments d'émerveillement.[...]

    N'empêche, il ferait fortune, celui qui inventerait le baby-Taser”.

     

    Parallèlement, il entame la lecture du journal intime de son grand-père maternel tenu au

    début de la Seconde Guerre Mondiale et donne également la parole à son grand-père

    paternel.

     

    Les deux grands-pères du narrateur apportent à ce livre une dimension romanesque et lui

    permet de développer une réflexion sur la transmission familiale de la violence .

     

    Présent et passé s'articulent avec fluidité et cohérence et le texte se lit très

    agréablement.

     

    Globe trotteur curieux et écrivain-voyageur, Julien Blanc-Gras agrémente son récit de

    cartes postales envoyées à son fils dans les différents pays qu’ils traversent, pour son

    métier et décrit son quartier et Paris comme dans un récit de voyage.

     

    Pour conclure, on peut dire que l’enfant et son père, au fil de ces péripéties, mûrissent

    l’un à côté de l’autre.

     

    Des étincelles avaient jailli. Nous n'avions pas pris feu [...]

    J'ai quarante ans, un enfant

    crie “Joyeux anniversaire papa” et je suis éternel.”

     

    Comme à la guerre, un livre à la fois drôle, émouvant et profond que je recommande.

     

     

    NETGALLEYFRANCE


    votre commentaire
  • La femme qui lisait des romans anglais Sylvia Tabet

    JC Lattès

     

    Juliet est sociologue. A bientôt 45 ans, elle est mariée depuis vingt-cinq ans avec  François et a  tout pour être heureuse.
    Et pourtant, l'équilibre conjugal est  remis en cause suite à l'aveu de son adultère.


    " Avoir parlé à son mari et avoué l'existence de Jérémy n'y a rien changé : pas plus que la faute, la confession n'efface la mémoire".


    Juliet hésite entre son mari François, architecte et Jérémy, globe-trotter.
    Jérémy éveille en elle un sentiment oublié depuis longtemps: la passion.


    "L'amour avec François est peut-être mort. Mort, ainsi d'une espèce vaincue par un parasite. C'est donc pour cela que Jérémy est entré dans sa vie et alors ce n'est plus sur Jérémy que pleure Juliet, mais sur François".


    Juliet mène une vie divisée. Elle aimerait pouvoir se couper en deux, aimer les deux hommes.
    La culpabilité lui pèse en permanence. Elle doit faire un choix.


    "A d'autres moments, elle se convainc que la passion est la preuve de la valeur supérieure des sentiments.Dès lors, il faudrait quitter François pour rejoindre Jérémy. Partir, assumer cette décision, la plus grave qu' elle ait jamais envisagée. Sa vie de femme mariée est désormais percluse de ce doute permanent qui la poursuit nuit et jour".


    Choisir entre raison et sentiments. Mais devant l'incapacité de Juliet à se décider, Jérémy a fini par prendre le large.


    Juliet recherche alors le réconfort dans la littérature anglaise. Elle  se réfère sans cesse aux personnages des livres qu'elle aime pour régler ses propres situations et de ce fait, le récit est jalonné de nombreux extraits d'auteurs anglais. Elle imagine que sa vie pourrait être un roman et que par conséquent, toutes les réponses à ses questions existent déjà.


    Les romans anglais explorent essentiellement les sentiments, la question sociale, notamment la vie des femmes et aussi la place qu'occupe la nature; les paysages anglais, supposés être le reflet de soi.


    Juliet partage avec Virginia Woolf un deuil maternel trop précoce. Elle ne se sépare jamais d'un cahier de sa mère, plein de citations tirées de romans anglais.


    "L'ensemble aurait la valeur d'une transmission maternelle. Un héritage. Aussi, ce cahier la guiderait à travers les méandres de l'amour, comme sa mère l'aurait fait si elle était encore près d'elle".

    L'auteure aborde dans cet opus l'âme humaine, les doutes et le sens de la vie avec en toile de fond, les attentats de 2015 et le Brésil.


    Un roman introspectif, où l'intériorité des personnages importe davantage que l'histoire.
    Une réflexion sur l'usure de la vie de couple et l'évolution de l'amour dans le temps.
    Les relations hommes et femmes dans ce qu'elles ont de plus humain: le désir de l'autre, l'adultère, la séduction, la quête du bonheur, de l'amour éternel.

    Pour être tout à fait honnête, j'ai été déroutée par la chronologie non linéaire, par ces ellipses temporelles.
    L'écriture est une vraie forme de liberté mais je me suis parfois perdue dans les nombreux extraits d'auteurs anglais.


    Le point fort, c'est la plume de Sylvia Tabet, la beauté et la portée des phrases.
    Le roman se termine sur une sorte de revirement de situation et m'a laissé un goût d'inachevé.
    Un roman plutôt en demi-teinte.



    NetgalleyFrance


    votre commentaire
  • La vie qui m'attendait  Julien SANDREL

          CALMANN LÉVY

     

    "Je m'exprime comme une vieille, je vis comme une vieille, je ne discute qu'avec des vieux.

    Je suis vieille.

    Vieille et seule, voilà le résumé de ma vie".

     

    C'est ainsi que s'exprime Romane, 39 ans, médecin généraliste à Paris, en proie à de multiples angoisses et paniques.

    Lorsqu'une de ses patientes affirme l'avoir vue à l'hôpital à Marseille au service pneumologie, une perruque rousse sur la tête, en quelques secondes, sa vie bascule.

    Très intriguée, Romane effectue des recherches sur internet pour en savoir plus sur cette autre femme qui lui ressemble tant.

    Une gémellité cachée par qui et pourquoi?

    La découverte et la révélation de ce secret de famille apporte une grande joie mais aussi provoque un véritable cataclysme dans la vie des jumelles.

    Porteurs d'un passé occulté, les secrets de famille et les mensonges sont un poison insidieux.

    Ils deviennent les non-dits, maîtres silencieux des destins.

    Une histoire douloureuse menée avec brio par la plume sensible et délicate de Julien Sandrel

    et dont le final offre une porte de sortie "qui boucle la boucle".

    L'auteur signe ici un deuxième roman d'excellente qualité.

    Une belle lecture, addictive et très émouvante servie par des personnages attachants et inoubliables.

     

     NetgalleyFrance


    votre commentaire
  • Editions Préludes

    à paraître le 24 avril

     

     

    Bolormaa est une jeune fille Mongole qui vit avec sa famille en pleine harmonie avec la nature et les troupeaux de chèvres dont ils tirent la précieuse laine de cachemire.

    Dans ce grand pays aux horizons de steppes infinies et aux paysages époustouflants, ce mode de vie nomade provoque un sentiment de liberté apaisant.

    Bolormaa vit dans une yourte, l'habitation familiale considérée comme un lieu sacré et fortement ritualisé.

    Un art de vivre comme l'ont fait avant elle son père, son grand-père et tous ses ancêtres.

    Mais aujourd'hui, ces traditions ancestrales sont fortement remises en causes et empreintes de contraintes multiples.

    La dureté de la nature ne fait pas de cadeaux. Les étés caniculaires et le "dzud", vague de froid extrême, ont décimé des troupeaux entiers.

    Cette tragédie les oblige à vendre leurs animaux survivants et à émigrer vers les centres urbains.

    La vie de Bolormaa ne sera plus jamais la même.

    Le chemin sera long, difficile, semé d'embûches et de souffrances mais aussi fait de magnifiques rencontres humaines qui la changeront pour toujours.

     

    "Les événements fortuits deviennent les indicateurs de forces amies qui se tiennent à tes cotés et des appuis sûrs qu'elles te procureront". 

     

    C’est l’histoire d’une peau. Blasée des matières fades, rêches et artificielles, cette peau intransigeante est partie en quête d’originalité. Une envie de nouveauté, de nouvelles émotions, de sensations, de force, d'éclat et d'intensité.

    En un mot, une matière nouvelle. Mais pas un tissu de plaisanterie, une boucle faite de fils moelleux entrelacés, enroulés entre eux; un cachemire authentique, naturel, caressant comme le vent, comme une étreinte.

    Il a fallu du temps, beaucoup de temps à cette peau pour enfin trouver cet idéal. Et, au premier toucher, ils se sont reconnus.

    La rencontre a eu lieu. C’est aujourd'hui. C’est maintenant.

     

    Il était une fois une peau… Rouge cachemire.

     

     

     

    #netgalleyfrance


    votre commentaire