• Afficher l'image d'origine

    Editions LIANA LEVI

     

    Avec Venus d'ailleurs, Paola PIGANI signe un roman en résonance directe avec l'actualité. Le lecteur plonge dans le quotidien de Mirko et Simona, les deux héros de ce livre, deux frères et soeurs, réfugiés kosovars, fuyant leur pays dévasté par la guerre.

    La route de l’exil les mène quelque temps en Italie, puis dans un centre de transit en Haute-Loire. En 2001, ils décident de tenter leur chance à Lyon et vont appréhender l'intégration différemment.

    Simona est combative et enthousiaste. Très vite, elle trouve un travail, noue des amitiés, apprend le français avec une détermination stupéfiante.

    Elle fait le choix farouche de l’intégration là où son frère, plus sombre, porte en lui la nostalgie de ce qu’il a laissé au Kosovo.

    Le jour, il travaille sur des chantiers. La nuit, il dort dans un foyer.

    Les moments de pause, il gagne les lisières de la ville et grave sa violence sur les murs.

    Venus d'aulleurs  Paola PIGANI

     

    Dévastés par les destructions, l’une cherche à colmater les brèches quand l'autre reste en errance et recherche la béance.

     

     Ce roman tout en retenue, raconte les étapes du parcours des réfugiés dans une métropole devenue dès 1999, un point d’accueil privilégié des réfugiés kosovars en France.

    En filigrane : la beauté de la ville, l’art, l’exil, la différence, la liberté, la foi en l’humain.

     


     

    Paola Pigani a grandi en Charente dans une famille d’immigrés italiens. Elle vit aujourd’hui à Lyon où elle partage son temps entre son travail d’éducatrice et l’écriture. Après N’entre pas dans mon âme avec tes chaussures (Liana Levi 2013, Piccolo 2014), un premier roman très remarqué, récompensé par sept prix littéraires, retraçant l’internement d’une famille manouche au camp des Alliers entre 1940 et 1946, Venus d’ailleurs est son deuxième roman.

     


    votre commentaire
  •  

    Afficher l'image d'origine

    A pas de loups

    à partir de 8 ans

     

    Un matin, Dany ouvre ses volets et découvre, devant sa fenêtre, un mur qui a poussé durant la nuit et qui désormais lui bouche l'horizon!

    Le jeune garçon décide de mener son enquête, quitte ainsi l'appartement et se rend au pied de cet intrus dont on ne voit pas le bout!

     Mais personne ne peut lui répondre : ni sa mère, ni le Kakiman, ni le Bleuman.


    Pourtant, quelqu'un est là, derrière le mur, quelqu'un qui, comme lui, cherche une réponse.

    C'est Lautrecôté.

    "Au début je n'ai entendu que mon coeur qui battait au rythme de ma colère, à moins que ce ne soit de ma peine. Je n'arrivais pas bien à trancher. Faut dire que je ne suis pas un mur, moi, je ne partage pas tout en deux."

     

    A défaut d'une réponse, ils rassemblent leurs forces et trouvent ainsi un heureux dénouement.

     

    Un texte très touchant qui aborde des thèmes faisant écho à l'actualité:  les guerres, la violence, le racisme, la difficulté de vivre ensemble avec nos différences.

    Ce mur de séparation bâti par les hommes fait penser aux frontières entre les pays, les catégories sociales, les religions.

     

    Les petits héros de ce livre nous invitent, avec force et courage, à décloisonner notre monde et notre mode de pensée, à s'indigner et à trouver des solutions, ensemble, pour transformer les situations conflictuelles et promouvoir la réconciliation.

    Un livre qui redonne espoir et retranscrit la stupidité d'une société divisée.


    2 commentaires
  • Afficher l'image d'origine

    Autrement

     
     

    Un mirage finlandais est un roman qui se passe à Helsinki, capitale de la Finlande en 1938.

    La menace d'une nouvelle guerre mondiale plane pour ce petit pays qui vient juste d'acquérir son indépendance après avoir connu quatre guerres en 27 ans!

     Le pays est  pris en tenaille entre Hitler et Staline et l'Europe est au bord du chaos...

    Ce roman met en scène une secrétaire Matilda Wiik et son employeur l'avocat Cleans Thune.

    Ce sont tous les deux des êtres meurtris et timides, qui portent en eux des blessures très profondes.
    En particulier Matilda, très marquée par son passé car vingt ans plus tôt, internée et torturée en raison de ses sympathies communistes.

     

    Un passé qui d'ailleurs va la rattraper, lorsqu'un soir de mars, au cours d'une réunion du Club du mercredi, composé de six gentlemen d'une quarantaine d'années, elle reconnaît parmi les membres l'un de ses tortionnaires.

     

    L'auteur dresse ici un portrait de femme très puissant, donne à Matilda plusieurs traits de personnalité et les traite avec une grande acuité psychologique.

    Il dépeint Matilda avec beaucoup de tendresse et a très à cœur de décrire les circonstances et les conditions dans lesquelles des gens issus de classes sociales différentes peuvent se rencontrer et éprouver de la sympathie l'un pour l'autre.

    C'est un roman intimiste et à suspense, qui a pour cadre une période difficile, un témoignage sur une époque clé et la découverte de l'histoire d'un pays.

    Une très belle réussite!

     


    votre commentaire
  • Afficher l'image d'origine

    JC Lattès

     

    Première scène du livre qu'on pourrait qualifier de scène accroche:

     

    "-Papa? Pourquoi il y a du sang derrière ton oreille?"

     

    Puis on se retrouve ensuite dans un flash-back...

     

     

    A la demande de sa femme Mathilde, Charles Draper a quitté Paris pour s'installer à la campagne avec leurs deux filles.

     

    Pour lui qui est citadin, c'est un vrai sacrifice mais il est prêt à tout pour réaliser le rêve de son épouse: la rénovation d'un corps de ferme.

     

    Il continue ainsi  à diriger sa société à Paris et fait des allers et retours entre la capitale et la maison.

     

    Mais là, sa femme commence à être de plus en plus distante avec lui.

    Pourquoi?

     

    Persuadé que c'est à cause de son poids, il se met au sport et entame un régime draconien.

     

    Mais Mathilde s'éloigne de plus en plus et Charles est progressivement gagné, dépassé par un violent sentiment, la jalousie.

     

    Il passe alors toutes les étapes de cette rancœur pour enquêter sur cette distance.

     

    Un roman très bien ficelé, inattendu avec un scénario extraordinaire et une fin insoupçonnéeyes!

     


    votre commentaire
  • zoom

    Editions Phébus

     

    Dans l'Angleterre du XIXè siècle, Mary, une jeune fille de 15 ans, la langue affutée et un caractère bien trempé,

    entame le tragique récit de son existence :un père brutal, une mère insensible, en bref, une banale vie de misère dans la campagne anglaise du Dorset.


    Simple et franche, mais lucide et entêtée, elle raconte comment, un été,

    sa vie a basculé lorsqu’on l’a envoyée chez le pasteur Graham,

    pour servir et tenir compagnie à son épouse, une femme fragile et pleine de douceur.

    Avec elle, elle apprend la bienveillance.

    Avec lui, elle découvre les richesses de la lecture et de l’écriture...

    mais aussi obéissance, avilissement et humiliation.

    Finalement l’apprentissage prodigué ne lui servira qu’à écrire noir sur blanc sa fatale destinée.

    Et son implacable confession.

    Un texte court, spontané et bouleversant!


    votre commentaire
  • Afficher l'image d'origine

    L'école des loisirs

     

     

    L’ensemble des besoins des êtres humains peut être classé en cinq catégories.

     

    besoinshumains

     

    Un adolescent, 15 ans, SDF décide de participer à un jeu de télé-réalité

    basé sur la pyramide de Maslow.

    Peu importe son nom, son âge. Il est le candidat no 12778. Il n’existe pas encore.

    Mais très vite, il risque fort de devenir quelqu’un, et même quelqu’un de célèbre.

    Et c’est bien ça le pire.

     

    Un roman ado très fort, totalement contemporain,

    qui dénonce les travers des réseaux sociaux et le voyeurisme de la télé-réalité et  analyse notre regard sur les SDF et sur nos réels besoins.

     

     

    "Pouvoir choisir précisément le mot qui sort de sa bouche,

    lui donner une teinte particulière, unique, qui reflète vraiment notre âme à un moment donné,

    c'est pourtant, selon moi, la plus grande des libertés".


    votre commentaire
  • http://static.fnac-static.com/multimedia/Images/FR/NR/0e/7f/6c/7110414/1507-1.jpg

     

     

    Avec beaucoup de sensibilité et de délicatesse,

    Jeanne Benameur dépeint le délicat retour au quotidien

    d'Etienne, otage, libéré après une période de captivité dans un pays en conflit.

    Auprès de sa mère, de ses vrais amis et au contact d'une nature sauvage, il tente de reconstituer le cocon originel et de retrouver ainsi  sa vraie liberté.

    Un plaisir de lecture remarquable et très émouvant!


    votre commentaire
  • la fai
     
    JC Lattès
     
     
     
    En lisant ce livre, (dense de 536 pages!) , j'ai pensé à Dracula,
    imaginé par Bram Stoker en 1897.
     
    Car il existe, dans le choix des prénoms des héroïnes de ce roman, Mina et Lucie,
    une analogie avec la légende de Dracula :
     deux femmes amies, fascinées par l'homme-vampire.
     
    Mais apparaît aussi Jonathan, le compagnon de Mina,
    alias le fiancé de la jeune institutrice Mina Harker dans Dracula, 
    "bouffé" ici par son travail 
    et V. D., le mari de Lucie, le vampire psychique,
    qui renvoie aux initiales de Vlad Drakul.
     
     
     
    Nous avons, pour la plupart, des lacunes considérables,
    voire des failles béantes,
    dans nos aptitudes émotionnelles et psychologiques,
    celles justement qu'il nous faut mobiliser
    pour affronter tout ce que la vie place sur notre chemin.
     
    Lorsque la belle Lucie Scalbert laisse son prédateur de mari
    "pondre des oeufs dans sa tête" et la paralyser,
    Mina comprend que cette princesse aux cheveux d'or
      se coule dans un rôle qui n'est pas le sien.
     
    C'est donc par les yeux de son amie d'enfance Mina Liéger, devenue écrivaine,
    que sont retracés les menus événements qui mènent au drame final. 
     
     
    Un livre fort bien écrit, très peu aéré,
    laissant peu de place aux pauses respiratoires,
    confirmant ainsi une atmosphère étouffante et angoissante.
     
    Vous l'aurez compris, amitié, amour, manipulation,
    destruction et rédemption
    sont au rendez-vous de ce roman psychologique glaçant, habile et juste!
     
     Un roman dont on ne sort pas indemne...

    votre commentaire
  • tchoupi
     
     
    Né en 1992 de l’imagination du graphiste Thierry Courtin,
    T’choupi, le petit garçon-pingouin de 3 ans à la bouille et au corps rondouillard,
    est rapidement devenu le héros des plus jeunes enfants.
     
     
    Conseillées aux enfants de 3 à 7 ans,
    ses aventures rassurantes sont parfaitement ajustées
    aux attentes des tout-petits.
     
     
    tchoupi fait d ski
     
    Un univers rond et coloré, où le héros vit
    des aventures du quotidien - ici T'choupi au ski.
     
     
    Les aventures livresques mais aussi ...
    ses déclinaisons poly-médiatiques sont de véritables best-sellers!
     
     
     
     
    histoire tendre et un jeu
     
    une histoire tendre,
     
     
     
    jeu tchoupi
     
    mais aussi un jeu de parcours sur la dernière double-page!
     
     
     
     
    bébé t
     
    Ici, un livre-tissu avec une peluche toute douce de Bébé Tchoupi,
    à promener de page en page.
     
     
     


    Les enfants s’identifient ainsi aisément aux bonheurs et aux malheurs de leur héros, relatés avec tendresse et humour.
     
    Ils  partageront les innombrables aventures que vit T'choupi, toujours accompagné de son inséparable nounours Doudou !
     
     

     Dans  une  interview, l’auteur  Thierry  Courtin  évoque  le  premier album :

     « C’est T’Choupi jardine, en 1997. Je m’en souviens comme si c’était hier,  tout  était  déjà  mis  en  place,  la maquette, les bords arrondis et les pages pelliculées.  Depuis,  j’utilise  toujours  la même gamme de couleurs, ce qui assure la continuité de la collection ».

    votre commentaire
  • charles couverture
     
    SEUIL JEUNESSE
     
     
     
    Après avoir appris à voler et combattu un cyclope,
    on retrouve Charles le dragon rêvant à une princesse.
     
     
    064
     
     
     
     
    Mais l'abominable Cornélia trouble cette douce rêverie et défend son territoire!
     
    rencontre
     
     
     
     
    Très rapidement, la dragonne sort les grands moyens pour impressionner l'intrus...
     
    demonstration
     
     
     
     
     
    Notre poète garde son sang froid et passe un pacte avec le monstre.
     
    Charles lui apprendra à lire et en échange,
    elle trouvera une PRINCESSE à délivrer!
     
     
     
    cochon charles
     
     
     
     
    Mais on cherche parfois bien loin ce que l'on a tout près...
     
     
    fin charles
     
     
    Un album  flamboyant de couleurs,
    plein de tendresse aussi spectaculaire que les précédents!
     
    Dès 6 ans.

    votre commentaire